Aime-toi! Trois trucs simples pour y arriver au quotidien. No. 1

Pour changer, il faut d'abord s'accueillir comme on est. Ensuite, avec

As-tu pris le temps de te dire : je t’aime, aujourd’hui ?

L’as-tu faite dernièrement?

Probablement que non. Pourtant on dit : je t’aime à notre conjoint, à nos enfants, à nos parents, à nos amis, c’est tout naturel n’est-ce pas.

Mais pourquoi, ne prenons-nous pas le temps de se le dire à soi. C’est la même chose avec les compliments, avec les petites attentions, etc.

Je crois que tu comprends ce que je veux dire.

Depuis un certain temps, je travaille à m’aimer, vraiment et profondément, ce n’est pas facile et c’est une démarche qui demande une attention constante.

Cette démarche me fait le plus grand bien. Lorsque l’on est dans l’amour, on est dans l’acceptation de soi, simplement.

Simplement oui, mais ce n’est pas si simple!

Je ne me suis pas levé un matin avec le désir de m’aimer profondément et puis voilà, je vis dans l’amour. Non.

Tout ce processus a débuté par de petites prises de conscience. Il continue d’évoluer et de s’approfondir et chacun des pas que je fais dans cette direction d’amour envers moi, me procure un sentiment de bien-être profond.

L’amour est bon quand il vient de l’extérieur, mais lorsqu’il vient de soi, il est magique!

J’ai envie de te partager mes trois trucs préférés pour m’aimer pleinement, ceux qui m’ont permis d’évoluer et de changer ma relation avec moi.

 

No. 1  Prendre conscience qu’on n’est pas fine avec nous.

Cela fait un peu plus de trois ans que j’ai fait cette prise de conscience. Tous les jours, sans m’en rendre compte, je me disais des méchancetés. Tous les jours et plusieurs fois par jour, je me tapais sur la tête avec de petites phrases subtiles comme :

« T’es ben niaiseuse »;

« Je l’ai dont ben pas »;

« Chu ben pas bonne »;

Etc.

Est-ce qu’en ce moment tu te dis que toi aussi tu fais ça et que ce n’est pas si grave?

Oui, c’est grave.

Est-ce que tu dirais ça à ton chum ou à tes enfants, sans le regretter, sans t’excuser? Je ne pense pas. Alors pourquoi te permets-tu de te dire de telles choses!

Je t’ai donné en exemple des phrases que j’utilisais, les tiennes seront probablement différentes, prends le temps de réfléchir sur les mots que tu te dis.

Là le but ce n’est pas de vouloir à tout prix partir en guerre contre ces mots, ce serait une grosse erreur, cela augmenterait le problème et ton stress et ce n’est pas ce que l’on veut.

Voici ce que tu peux faire, ce que moi j’ai appris à faire avec la pratique.

D’abord, observe ces mots, ces phrases qui passent dans ta tête. Soit attentive, particulièrement quand tu oublies quelque chose, quand tu fais une erreur ou un dégât, ils viennent souvent dans ces moments-là.  Tu peux prendre le temps de les écrire, tu risques de te rendre compte qu’il y en a plusieurs dans une journée.

Après l’observation vient la phase d’accueil. Eh oui, je te demande de les accueillir. Pas parce que tu les crois, mais bien parce que tu es maintenant consciente de leur présence.

Et c’est là que le processus commence vraiment à paraitre, car plus tu seras consciente, moins il y en aura.

Aujourd’hui, je suis surprise quand il y a une petite phrase blessante qui se présente à moi.

Tu vas pouvoir découvrir mon truc no.2 dans mon prochain article.

D’ici là, je t’annonce qu’aujourd’hui c’est un moment d’amour immense et de fierté pour moi, car c’est le lancement officiel de mon nouveau programme :

Avancer vers soi.

 

 

Un commentaire sur « Aime-toi! Trois trucs simples pour y arriver au quotidien. No. 1 »

Exprimez-vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s